Un tournant spécial de l'année

Maintenant que Milagros est à l'eau, nous pouvons nous éloigner. Haha, quelle blague. Le travail continue. Nous préparons Milagros et nous-mêmes pour notre premier grand voyage. Nous partons aussi en road trip et mes parents viennent nous rendre visite. Nous obtenons le programme complet au cours de la fin de l'année.

Travail sur le mât

Le travail sur le bateau continue - seulement avec une plus belle vue. Et David a eu le plaisir d'avoir cette vue d'un point de vue légèrement différent. A savoir à partir d'une hauteur de 16 m du haut du mât. Et il l'a eu trois fois. Comme vous vous en souvenez peut-être, nous avons eu un problème avec le feu de navigation. Le Windex et l'anémomètre devaient également être installés, et quelques autres petites choses devaient également être faites.

Vue d'en-haut

J'ai fait monter David, qui a été sécurisé plusieurs fois et équipé de toutes sortes d'outils, sur un treuil. Son enthousiasme était limité, mais ce qui devait être fait, devait être fait. Une fois au sommet, les deux instruments à vent ont été rapidement montés - compte tenu des conditions défavorables avec une liberté de mouvement limitée et l’altitude. Le feu de navigation est descendu avec lui pour que nous puissions l'inspecter. Nous avons vite découvert que nous n'avions pas installé l'ampoule LED 3 couleurs tournée à 180° (vous ne pouvez pas faire ça), mais que nous avions simplement monté le culot décalé de 60°. Tellement stupide!

Encore chanceux?

Nos esprits ont commencé à tourner et nous avons commencé à jurer. De toutes les choses que nous aurions pu mal faire, c'était la plus ennuyeuse! Mais ensuite, nous avons eu l'idée d'utiliser une ampoule blanche au lieu de celle tricolore et de tourner simplement le boîtier coloré de 60°. Ensuite, nous n'avons pas eu besoin de déplacer la base. Aussitôt dit, aussitôt fait, et en effet - cela a fonctionné! Chanceux encore!

défilé de Noël

Noël approchait à grands pas, et bien qu'aucun de nous ne soit fanatique de Noël, et que nous n'écoutions pas Mariah Carey et que nous ne décorions pas tout de façon festive à partir du 1er décembre, nous sommes quand même allés voir le défilé de Noël en bateau. Cette année, il a eu lieu pour la première fois. Environ 20 grands et petits bateaux à moteur, monocoques, catamarans et coquilles de noix ont quitté le port juste avant le coucher du soleil, ont fait un tour à l'extérieur et sont revenus décorés de couleurs vives dans l'obscurité. Certains ont sonné le bassin du port avec des sons de Noël, d'autres ont déclenché des feux d'artifice. C'était un spectacle magnifique, d'autant plus que la lune était pleine.

Boulangerie de Noël

Et bien sûr, nous devions faire des biscuits de Noël suisses. Nous avons donc consacré une journée à la pâtisserie de Noël et préparé des sandwichs Spitzbuben, des carrés à la cannelle et des boules Mailänderli. Au début, il semblait que nous en avions complètement exagéré avec la quantité - ce qui était le cas - mais moins de 5 jours plus tard, ils étaient tous partis. Mais il y en avait encore assez pour le repas-partage de Noël au chantier de Cabrales.

Hisser les voiles

Ensuite, il était temps de hisser les voiles, après tout, nous avons dû faire de la place dans la couchette en avant car mes parents venaient nous rendre visite. La première chose que nous avons faite a été de hisser notre génois (voile d'avant) par un après-midi sans vent. Il avait encore l'air neuf, il a 3 ans, et avait des plis car il était plié sous le pont depuis plus d'un an. Tout s'est plutôt bien passé, à part le fait que le treuil appartenant à l'enrouleur de foc avait besoin d'un entretien urgent. La prochaine fois que nous monterons au mât, nous vérifierons que tout est comme il se doit.

Ces paresseux jacks

Le lendemain, nous avons hissé la grand-voile, ce qui était un peu fastidieux car les soi-disant «lazy jacks» (lignes tendues en diagonale entre le mât et la bôme et guidant la voile lors du hissage) nous gênaient. Après avoir enlevé ces suspentes, c'était plus facile, mais quand nous avons eu la voile presque relevée, un léger vent est venu de côté, ce qui a rendu la tâche à nouveau fastidieuse. Nous avons donc reporté l'enfilage des bosses de ris. Nous avons de nouveau hissé la voile le lendemain; maintenant tout est prêt.

ça marche comme sur des roulettes

En fait, nous voulions seulement rester dans cette marina (Safe Marina) pendant quelques jours, puis changer pour une autre (Fonatur). Mais en l'état, les plans changent. Donc, nous resterons probablement à Safe Marina jusqu'à notre départ. Le gros inconvénient: pas de prise de quai. Cela signifie également que je ne peux pas passer l'aspirateur, car le fusible de 300 ampères qui doit encore être installé dans notre onduleur n'est en route que vers nous. J'ai été d'autant plus content que nous avons testé notre petit groupe électrogène à essence et qu'il a tout de suite fonctionné. Cela m'a donné l'occasion de le tester un peu et de passer l'aspirateur sur tout le bateau. Pendant que David gonflait notre nouveau kayak, j'ai préparé l'intérieur du bateau pour la visite de mes parents.

Une petite éclaboussure

David a également gonflé notre annexe. D'une part, nous voulions savoir s'il était encore étanche, d'autre part, nous avons été invités à un verre à l'autre bout du bassin du port par une famille hollandaise sur un catamaran. Heureusement, le moteur hors-bord a démarré immédiatement, donc rien n'a fait obstacle à notre petite balade.

Un voyage en voiture

Après 15 jours de navigation avec ma sœur, mes parents ont pris l'avion de La Paz à Tijuana, et nous en avons profité pour rendre visite à nos amis Steven, Susanne et Max à Ensenada. L'itinéraire nous a conduits à travers le désert plutôt aride de la réserve de biosphère "El Pinacate y Gran Desierto de Altar". Puis à travers l'ancien delta du fleuve Colorado, une zone fertile avec beaucoup d'agriculture. Le fleuve Colorado est le fleuve qui traverse également le Grand Canyon et alimente 40 millions d'Américains en eau potable. Parce que tant d'eau est prélevée dans la rivière sur son chemin, presque rien n'atteint le delta aujourd'hui.

Le garde

La dernière étape nous a emmenés, avec notre voiture de location, sur les chaînes péninsulaires, une chaîne de montagnes qui s'étend sur 1500 km du sud de la Californie à la pointe de la Basse-Californie. Après 600 km et environ 7 heures de route, nous arrivons enfin à Ensenada. Tout d'abord, nous nous sommes offerts les meilleures tostadas en ceviche du monde à "El Güero". Ensuite, nous nous sommes rendus à la marina où nous avions acheté Milagros en 2019 et - qui l'aurait pensé - n'avons pas été autorisés à entrer à la porte. Cette expérience était maintenant répétée pour la quatrième fois. L'email avec notre inscription que Steven avait envoyé au bureau n'était pas parvenu au gardien.

Comme au bon vieux temps

Après un peu d'attendre, la situation s'est clarifiée et nous avons été admis. Ainsi, rien n'a fait obstacle à nos retrouvailles avec Steven, Susanne et Max après 14 mois. Nous avons terminé la journée avec une bière et des tacos et avons été invités à passer la nuit sur le bateau Tranquila de Steven et Susanne. Le lendemain matin, Max nous a invités à son Galena et nous a surpris avec petit-déjeuner, thé et café. Tout comme au bon vieux temps, le temps a filé et bientôt il était temps de se dire au revoir.

Tijuana

Nous nous sommes rendus à Tijuana pour récupérer mes parents à l'aéroport. Le trajet de près de deux heures a été très impressionnant, surtout dans la seconde moitié, où les contreforts de la grande ville sont devenus apparents sous la forme de bidonvilles et de maisons à perte de vue. La situation du stationnement à l'aéroport était également très intéressante. Après quelques tours, nous nous sommes garés le long de l'autoroute avec vue sur la clôture rouillée de la frontière avec les États-Unis. Après une courte attente, nous avons enfin pu récupérer mes parents.

Conception mexicaine

Spontanément, nous avons décidé de passer une autre nuit à Ensenada. Nous n'avions pas réalisé à quelle vitesse la nuit tomberait. Surtout le dernier tronçon à travers le désert avec beaucoup de nids-de-poule et aucune réception de téléphone portable, nous ne voulions pas conduire dans le noir. Et nous ne voulions pas non plus priver mes parents du beau paysage. Nous avons atteint l'appartement Airbnb peu avant le coucher du soleil. La vue sur la mer était agréable, mais l'état de l'appartement était plutôt typiquement mexicain: très agréable au premier coup d'œil, mais au deuxième coup d'œil, des réductions ont été faites ici et là dans la construction et l'entretien. C'était évident le lendemain matin après qu'il eut plu abondamment pendant la nuit. À certains endroits, le plâtre tombait du plafond. Et la porte d'entrée ne pouvait pas non plus être fermée de l'intérieur.

Changements dans le paysage

Après le lever du soleil, nous avons fait le plein de café et de collations et nous nous sommes dirigés vers Puerto Peñasco. C'était très excitant de voir la nature changer à nouveau, cette fois dans l'autre sens. Le paysage changeait pratiquement toutes les demi-heures: des palmiers, d'un vert luxuriant et plein de couleurs, au vert uniquement avec des cactus, rocheux et buissonnant, au sable et aride en quelques heures. Les orages de la nuit ont dû se déplacer vers Peñasco, car environ 150 km avant notre destination, où nous devions tourner pour la dernière partie de notre itinéraire dans la réserve de biosphère, la route était bloquée par un grand lac. Au début, nous pensions devoir rebrousser chemin, ce qui ne nous plaisait pas beaucoup. Mais l'armée était là et nous a montré où nous pouvions traverser le lac en toute sécurité.

De l'eau partout

Alors que Peñasco apparaissait lentement, nous avons vu l'énorme mur de pluie et lorsque nous avons de nouveau reçu la réception, les images de Peñasco sont arrivées. Tout a été inondé et l'électricité était également coupée. Nous nous sommes préparés au pire, mais nous sommes arrivés à la marina sans noyer la voiture. De retour à bord, Milagros nous attendait avec une surprise: des fuites dans le pont. Content de te revoir!

L'eau arrivait le long du mât, par l'évent des toilettes avant, la trappe de la couchette en avant, le tuyau de gaz et dans le cockpit la pompe de cale de secours (par ordre décroissant de quantité). Eh bien, maintenant nous savons. Et tout peut être scellé. Donc pas de problème. Nous avons essuyé du mieux que nous pouvions et sommes sortis pour une pizza. Après tout, c'était le réveillon du nouvel an. Comme nous étions tous fatigués du voyage, nous avons dormi à la fin de l'année.

Dans la nouvelle année

Notre objectif était de donner à mes parents l'expérience complète du Mexique et du bateau. Avec le soleil, 25°C, explorer La Paz, naviguer sur Anila, faire de la plongée avec tuba dans la Baja et nager avec les lions de mer, ils avaient déjà connu un côté. Ici à Peñasco, nous avons pu proposer principalement l'autre côté du spectre : Pluie, en dessous de 10°C la nuit, nids-de-poule, odeur d'égout, désert, soucis de bateaux et projets de bateaux. Avec ce dernier, nous avons commencé directement dans la nouvelle année.

3 projects

Nous en avions 3 sur la liste: percer un trou d'évacuation d'eau dans la base du mât, monter et câbler deux prises 12V et colmater les fuites. Comme d'habitude, ça avait l'air facile, mais c'est un bateau, donc ça ne l'était pas. Et même mon père, le bricoleur expérimenté, a craqué. Même le perçage des trous est devenu incontrôlable. Nous avons dû pleurer la perte d'un foret et trouver une solution de manière créative. Et pour ce qui est du câblage, il a fallu démonter la moitié du bateau de manière classique.

La marée est basse

Au tournant de l'année, la marée était également particulièrement basse. Si bas que notre bateau a touché le fond. Notre tirant d'eau est de 1,93 m et nous avons mesuré une profondeur d'eau de 1,70 m au point le plus profond. C'était effrayant, mais comme le fond est boueux, ce n'était pas trop mal. Je me demandais juste si le bateau allait basculer d'un côté ou de l'autre. Mais nous ne pouvions rien y faire. Alors, les yeux fermés et de part en part. Et tu sais quoi? Il ne s'est rien passé du tout.

Programme touristique de Peñasco

Nous avons pleinement profité du dernier jour avant le départ de mes parents. Ce qui était très important: Pas de Peñasco sans gâteaux aux pommes de Candy Cake. Nous les avons emmenés vers les dunes. En traversant Peñasco, nous avons dû contourner quelques lacs. La randonnée à travers les dunes était super sympa et nous étions pratiquement seuls. Ensuite, nous nous sommes promenés le long du Malecon et avons profité du coucher de soleil avec une margarita. Pour le dîner, nous avons eu des spaghettis dans une sauce tomate maison avec des pétoncles et des crevettes fraîches. Mmmmh.

Au revoir

Et déjà il était temps de se dire au revoir. C'était super de montrer à mes parents le bateau et où nous avions vécu l'année dernière. C'était amusant mais beaucoup trop court!

Nous te souhaitons une bonne année! Et n'oublie pas: si tu as besoin d'une pause, tu peux toujours venir nous rendre visite!

De plus, tu peux devenir un supporter mensuel sur Patreon si tu veux. Merci beaucoup!

Lire la suite


2 Comments

Laisser un commentaire