Milagros dans la grande ville - Pt. 2

Mexico est immense et a beaucoup à offrir. Quelques jours ne suffisent pas pour tout voir. Par conséquent, nous avons renommé Mexico City en "Fomo City". Fomo est l'abréviation de "Fear of Missing Out": la peur de rater quelque chose. Il y a des choses à ne pas manquer - du moins c'est ce que nous pensons: outre le téléphérique d'Iztapalapa, bien sûr, le parc de Chapultepec et le musée anthropologique, les ruines de Teotihuacan et le spectacle de lutte Lucha Libre. Et bien sûr, un concert de Greta van Fleet, s'il y en a un quand vous êtes là-bas, bien sûr.

A peine rentrés de notre voyage à Iztapalapa, c'était l'heure du concert! Le groupe Greta van Fleet est avec nous depuis quelques années maintenant. Les 4 gars du Michigan nous font vibrer avec du super rock rétro album après album, mais d'une manière ou d'une autre, ils ne sont jamais arrivés en Suisse. Eh bien, nous avons dû leur rendre visite à Mexico. Un concert en Amérique latine figurait sur notre liste depuis des années. Ch-ch-chèque! Une autre chose hors de la liste! Le concert était super, le public quand même, la bière "Indio".

Alors que Dave et moi sautions dans la mêlée un peu plus en avant (Co*** c'est une chose du passé lointain, n'est-ce pas ?), Nic et Janine restaient un peu plus en arrière. Après le concert, nous avons quitté la salle de concert en sueur et de bonne humeur (le Pepsi Center contient environ 7000 personnes et devait être à moitié plein). À l'extérieur de la salle, nous avons remarqué du bruit et de l'agitation provenant de la rue.

Tohuwabohu

Un autre spectacle nous attendait. Bruyant comme un bazar, divers commerçants proposaient toutes sortes de marchandises pour Great van Fleet dans les rues autour du Pepsi Center: tasses, coussins, chemises, stylos, pulls, autocollants, sacs - you name it! Nous sommes à peu près sûrs que ce n'était pas du merchandising officiel ;) Nous n'avions jamais rien vécu de tel auparavant. Nous avons imaginé les vendeurs sortir le pistolet à air chaud le lendemain, retirer le logo du groupe et coller le logo du groupe suivant sur le tissu.

À pied

Bien que Mexico soit une métropole de millions d'habitants, beaucoup se trouvaient à distance de marche de notre appartement. Et ça vaut la peine de marcher dans les rues. Il y a d'excellents restaurants, de la nourriture de rue et de l'art de rue à chaque coin de rue et beaucoup à voir. Il n'y a pas deux maisons identiques et les rues sont bordées d'arbres, de fleurs et de pelouses. Alors que nous nous promenions dans les rues en direction du Musée National d'Anthropologie, nous nous sommes offert des snacks tacos, admiré un joli skate park (et nous ne sommes même pas des skateurs) et avons trouvé le Temple Milagros.

À un moment donné, nous avons dû prendre un mauvais virage et nous retrouver devant une grande porte verrouillée à l'entrée du parc de Chapultepec. Alors que faire? Sans plus tarder, nous nous sommes glissés en bas du grand portail métallique. Nous n'avions pas envie de revenir en arrière et de chercher une autre entrée, alors nous avons décidé d'entrer par effraction comme les gangsters que nous sommes.

Le Musée National d'Anthropologie

Le Musée national d'Anthropologie abrite une vaste collection de pièces archéologiques et ethnographiques documentant le développement du Mexique. De salle en salle, différents peuples et époques sont exposés, de la préhistoire à nos jours. Ainsi, nous pourrions nous émerveiller devant la poterie des Mayas ou des Teotihuacáns. Après avoir regardé des figurines d'argile, des assiettes et des pointes de flèches pendant 2 heures, nos têtes tournaient. Qui a fait quoi et quand encore?

Encore les Espagnols

Ce qui m'a étonné, c'est que les Espagnols avaient déjà commencé à coloniser le Mexique en 1520. En conséquence, de nombreux aventuriers et colons espagnols sont venus au centre du Mexique, et la religion aztèque a été remplacée par le christianisme et une grande partie de la culture indigène a été anéantie. D'une part, je ne savais pas que cela s'était produit il y a si longtemps. D'un autre côté, j'ai trouvé impressionnant tout ce que les Espagnols avaient détruit lors de leur invasion. Néanmoins, c'était excitant de voir comment le christianisme missionnaire était intégré dans les coutumes mexicaines ou indigènes. Incidemment, la vengeance de Moctezuma, la diarrhée du voyageur, date de l'invasion espagnole. Moctezuma était un roi aztèque qui s'est vengé des raids espagnols et de la destruction en donnant aux Espagnols des problèmes digestifs. Ou peut-être que ce n'était pas lui du tout, mais juste un peu trop de piment. Qui sait?

Lucha Libre

Un autre point culminant a été l'événement de lutte de la ligue mexicaine "Lucha Libre". À 30 USD par personne, le prix d'entrée n'était pas vraiment bon marché. Mais nous avons d'abord été fouillés par une personne à l'entrée. Ensuite, une deuxième personne a vérifié nos billets. Une troisième personne nous a conduits à nos places. Et une quatrième personne a immédiatement pris la commande de boisson. De plus, les sièges de deuxième rangée que nous avons choisis coûteraient beaucoup plus cher lors d'événements de lutte aux États-Unis et en Europe.

Spectacle divertissant

La soirée a débuté par un match masculin "juniors". Cela a été suivi d'une ronde féminine très divertissante. 2 équipes de 3 combattantes chacune, avec des noms comme Metalica et La Seductora, se sont battues pour la victoire. Avec, à mon avis, aussi des méthodes désagréables comme l'arrachage de cheveux. A chaque round, le public s'échauffait davantage et criait toutes sortes d'insultes sur le ring. Esfinge (Sphinx en espagnol) a simplement été renommé "Pikachu" (le Pokémon jaune). Le clou de la soirée devait être le combat entre le champion en titre Templario et son challenger Soberano. Mais peu de temps après le début du combat, Templario s'est tenu la cheville après avoir donné un coup de pied à Soberano. Nous pensions tous que cela faisait partie du spectacle, même lorsque le médecin en blouse blanche typique est entré sur le ring. Mais Templario s'était vraiment fait mal au pied et a dû abandonner. C'était une fin abrupte à la soirée!

Les ruines de Teotihuacan

La dernière attraction que nous avons visitée à Mexico était les ruines de Teotihuacan. Elle abrite la troisième plus grande pyramide du monde: la Pyramide du Soleil. Il est situé à environ 1 heure de route de la ville. Grâce à la voiture de location de Nick et Janine, nous n'avons pas eu à nous soucier d'un taxi ou d'un bus. Nous avons suivi la recommandation de prendre un guide, qui nous a guidés à travers le site impressionnant pendant 2 heures. La métropole en ruine vieille de 2000 ans avec ses temples en gradins et ses pyramides est un site du patrimoine mondial de l'UNESCO. L'immense complexe a été construit pierre par pierre à la main à l'époque. Le fait qu'il ne s'agisse que de l'un des innombrables bâtiments de ce type en Amérique centrale ne fait que rendre la visite encore plus impressionnante.

Beaucoup d'efforts y ont été consacrés

Depuis l'arrivée des Espagnols, des fouilles archéologiques et des restaurations ont été menées à Teotihuacan - parfois de manière amateure. Par exemple, la Pyramide du Soleil a maintenant 5 marches au lieu de 4 car l'un des restaurateurs a fait de fausses suppositions. De plus, lors de la reconstruction des murs, de petites pierres noires ont été insérées, de sorte que la restauration est bien visible aujourd'hui, mais ne correspond plus à l'original. Après la visite, nous avons pu goûter la liqueur Xoconostle, qui est fermentée dans la souche de l'agave où toutes les feuilles se rejoignent. Ça avait le goût de kombucha sucré. Bien que nous ne soyons généralement pas fans de ces boissons, nous aurions acheté une bouteille si nous n'avions pas voyagé uniquement avec un bagage à main.

Au revoir

Notre super séjour à Mexico était terminé. Nos journées étaient remplies de travail, de visites, de détente et de repas. Nous nous sommes offert 4 fois de la nourriture indienne - pourquoi pas ? Nous avons été surpris de voir à quel point la ville était diversifiée, verte et propre, et même dans les quartiers les plus pauvres, les rues étaient pavées partout. Tôt le matin le jour de notre départ, nous avons reçu un cadeau d'adieu car Nick nous a conduits à l'aéroport. La police nous a arrêtés, a vérifié les papiers du véhicule et a découvert que l'immatriculation avait expiré. Vraisemblablement, la société de location de voitures n'avait pas fourni la dernière impression. Nous n'avons été autorisés à continuer qu'après avoir payé une "taxe". Merci beaucoup pour cela! Sans autre incident, nous avons pu reprendre l'avion pour La Paz et étions déjà de retour à Milagros à Puerto Escondido dans l'après-midi.

Et nous avons commencé à planifier nos 6 dernières semaines de cette saison de navigation.

T'as aimé cet article? Si tu veux, tu peux nous acheter une bière, si tu cliques sur le bouton ci-dessous! De plus, tu peux devenir un supporter mensuel sur Patreon si t'as envie. Merci beaucoup!

Lire la suite


Laisser un commentaire