Hanté par la malchance

Notre matériau en fibre de verre a finalement été livré - la reconstruction de la coque pouvait commencer! Finalement, avons-nous pensé, la destruction s'arrêterait. Ce n’était malheureusement pas le cas. Nous apprendrions beaucoup, mais nous étions hantés par la malchance.

Depuis plus de 10 ans, Dave et moi avons pris un latte au lit tous les matins. Celui qui se réveillait plus tôt (généralement moi) apportait à l'autre le café. Comme vous pouvez l'imaginer, des accidents de café se produisent parfois - également au début de cette semaine. Dave a accidentellement renversé sa tasse de café, qui était sur l'étagère à côté de sa tête. Malgré une intervention immédiate, la tasse entière s'est renversée sur la liseuse, la tablette et le matelas. Ce qui voulait dire: la housse du matelas devait être lavée. Une affaire fastidieuse, et cela s'est produit un jour où le soleil se cachait derrière les nuages et où les choses ne se dessèchent tout simplement très bien.

Boulettes de viande pour remonter le moral

Alors, un bon début de semaine. La seule chose positive à ce sujet était que nous avons découvert que notre matelas était à l'envers tout le temps et que la mousse à mémoire de forme était tournée vers le bas. Mais le délicieux dîner de spaghettis avec des boulettes de viande maison et toutes sortes de desserts au SV Catspaw nous a fait oublier le début ennuyeux de la journée.

Quelque chose ne va pas

La surprise suivante est survenue le lendemain. Comme nous devons remplacer nos deux réservoirs d'eau qui fuient, nous avons envoyé leurs spécifications à une entreprise américaine qui produit des réservoirs en plastique. Comme options possibles qui se rapprochent le plus de nos réservoirs existants, ils nous ont envoyé deux modèles différents: un avec 14 gallons (53 litres) et un avec 18 gallons (68 litres) de capacité. Nous avons été un peu surpris car selon l’annonce de notre bateau, nous avions une capacité d'eau de 132 gallons (500 litres). Quelque chose ne va pas.

Nos propres calculs

Nous avons fouillé dans nos compétences en mathématiques et calculé le volume de nos réservoirs en fonction des spécifications que le propriétaire précédent nous avait données. Nous avons été choqués par le résultat. Et nous avons refait le calcul. Mais la capacité des deux réservoirs est restée à environ 19 gallons (70 litres) chacun. Cela signifiait un total de seulement 36 gallons (140 litres) et donc une énorme capacité d'eau de 86% inférieure à celle supposée. Avec une consommation moyenne d'env. 5 à 10 gallons (20 à 40 litres) pour deux personnes par jour, notre eau ne durerait que 3 à 7 jours.

Soit dit en passant, il en va de même pour nos réservoirs diesel et c'était la solution au problème de moteur sur la traversée vers Puerto PeñascoNos réservoirs de diesel ne contiennent pas 117 gallons (443 litres) comme supposé, mais seulement 60 gallons (230 litres). Pas un problème insoluble, mais toujours ennuyeux inutilement. Nous avons dû réfléchir à une éventuelle extension de nos capacités de réservoir, avec Marga de SV Dogfish nous soutenant.

Attention cale ouverte

Avant de finalement abandonner nos réservoirs d'eau, nous voulions tester à nouveau s'ils fuyaient vraiment. Alors, nous les avons remplis pour voir ce qui allait se passer. Pendant ce temps, je suis allé brièvement à Oxxo, une sorte de magasin de station-service, pour réapprovisionner en bière. J'ai opté pour le Coors Light bon marché pour une fois et j'ai semblé avoir dessiné une malédiction sur nous. J'ai ignoré le plus gros avertissement: je devais montrer ma pièce d'identité. Au Mexique. Et j’ai presque 32 ans. Et bien sûr, je ne l'avais pas avec moi. Alors, je suis retourné, j'ai obtenu la carte d'identité et j'ai quand même acheté la bière.

Un accident inutile

Nous avons donc ouvert notre cale pour vérifier si nos réservoirs étaient étanches. Pendant que je sortais la pizza maison du four, j'ai averti Dave de faire attention à la cale ouverte. Quand j'ai marché vers la table avec ma part de pizza dans mon assiette, mon pied a glissé et j'ai trébuché dans la cale. Rien ne s'est passé? Tu souhaites. La pizza était par terre, l'assiette s'est brisée en mille morceaux, mon pied me faisait mal, je pouvais déjà sentir les ecchymoses qui seraient visibles sur mes bras et mes jambes le lendemain et la distribution principale d'eau était cassée.

Ce dernier était particulièrement ennuyeux, car l'eau coulait maintenant dans notre bateau à un rythme rapide. La pièce cassée était la connexion entre les réservoirs, la pompe à eau et les divers robinets, avec lesquels nous aurions pu vider à nouveau nos réservoirs. Nous n'avions pas envie de vider toute l'eau de notre fond de cale le lendemain matin. Cela devait être fait le même soir.

L'eau doit partir

Lorsque nous avons essayé de faire fonctionner la pompe à eau, un jet d'eau s'est répandu dans notre cale. Bien que rien ne pouvait arriver au dehors de l'eau, nous avons eu un bref moment de stress. Nous avons donc dû improviser et réorienter la conduite d'eau pour pouvoir évacuer l'eau du bateau. Lors de la première tentative, nous avons connecté la pompe directement au robinet et Dave (se maudissant) a tout de suite fait la vaisselle. Comme tout allait trop lentement pour nous, nous avons accroché un tuyau directement sur la pompe et l'avons transporté à l'extérieur à travers un trou dans la coque (un passe-coque enlevée). Désolé pour les 140 litres d'eau que nous avons gaspillés! La quintessence de tout le drame? Oui, nos réservoirs fuient (toujours).

Les malheurs ne viennent jamais seuls

Afin de nous protéger des cambrioleurs la nuit, nous avions pris l'habitude de retirer les escaliers avant de nous coucher, d'utiliser une échelle pour monter sur le bateau et de le remonter. Nous avons fait la même chose ce soir-là, mais à la différence que Dave a été électrocuté en montant l'échelle! Qu'est-il arrivé? Nous ne savions pas. Il avait plu et nous avions eu une nouvelle prise de courant à quai ce jour-là. Dave a appelé Dave de SV Cavu pour obtenir de l'aide, qui a effectué l'analyse des erreurs avec nous à 10 heures du soir. Le multimètre indiquait 105 volts entre l'échelle et la balustrade - la puissance à quai et sa mise à la terre étaient donc le problème. Nous avons retracé le problème jusqu'à sa source: une rallonge inversée avec une mise à la terre déconnectée (qui n'aurait généralement pas dû être utilisée).

Pourquoi maintenant?

Mais pourquoi n'avions-nous pas été électrocutés plus tôt? Tout simplement: par hasard, nous avions correctement branché d'extension (en fait dans le mauvais sens) la prise d'alimentation à quai empruntée dans le câble, ce qui était possible parce que la broche de terre était coupée. Cela n'a pas été possible avec le nouveau connecteur car il était intact et ne pouvait être branché que dans le bon sens. Bien que le problème ait été causé par la rallonge - nous en avons commandé de nouveaux - cela ne devrait pas se produire. Nous avons donc un problème avec le câblage quelque part sur Milagros, sur lequel nous devons maintenant enquêter.

Reconstruction de la coque

Notre matériau en fibre de verre était enfin arrivé et nous pouvions commencer à reconstruire notre coque. D'une part, nous voulions remplir les trous de forage légèrement plus profonds et d'autres évidements plus grands avec de l'époxy épaissi et, d'autre part, nous voulions remplir les cloques d'osmose avec de la fibre de verre. Nous aimerions également mettre quelques couches de fibre de verre sur la couture où les deux moitiés du bateau sont maintenues ensemble et, si nécessaire, reconstruire la structure.

Achat d'acétone

Avant de pouvoir commencer, nous devions encore acheter de l'acétone. Comme nous avons oublié de commander de l'acétone, nous l'avons recherchée à Puerto Peñasco. On dit que l'acétone n'est pas si facile à obtenir ici en Amérique centrale et en Amérique du Sud car elle sert à fabriquer des drogues. Après quelques questions, nous avons été envoyés dans un salon de beauté qui fournit également d'autres salons. Ils ont besoin d'acétone, entre autres, comme dissolvant pour vernis à ongles et nous avons également pu en faire le plein.

Nous apprenons à fibre de verre

Comme nous n'avions jamais travaillé avec de la résine époxy et du tissu auparavant, Dave de SV Cavu nous a appris pas à pas l'art de la fibre de verre.

  1. Mis en place: Mélangez l'époxy et le durcisseur dans les bonnes proportions, préparez la brosse et le tissu, mettez un équipement de protection
  2. Nettoyez la zone souhaitée avec de l'acétone
  3. Appliquez une fine couche de résine époxy
  4. Découpez un morceau de tissu approprié et placez-le sur le dessus
  5. Appliquez de l'époxy jusqu'à ce que le tissu devienne translucide
  6. Découpez un morceau de tissu légèrement plus grand et placez-le sur le dessus et répétez tout le processus jusqu'à ce que le renflement soit rempli.
  7. Si le résultat n'est pas celui souhaité après 24 heures, la couche cireuse qui se forme pendant le durcissement peut être lavée avec une éponge rugueuse et du savon, puis la zone affectée peut être poncée. Le processus peut alors être redémarré.

Donc, nous sommes maintenant occupés à réparer ce qui semble être des millions de trous de forage (nous avons peut-être exagéré un peu lors du forage) et des cloques d'osmose. Cela ne peut prendre que des années avant que nous ayons fini ...

Nous testons les prochaines étapes

Lorsque tous les trous, cloques et autres zones ont été réparés, le plan est de lisser toute la coque avec un remplisseur à deux composants afin que nous puissions ensuite appliquer un apprêt et un antifouling (sous la ligne de flottaison) ou de la peinture (au-dessus de la ligne de flottaison). C’est la version courte.

Marga de SV Dogfish a eu l'idée d'effectuer des tests de peinture et de traitement à certains endroits de la coque pour voir quelles combinaisons conduiraient au meilleur résultat = résultat le plus lisse. Puisque SV Alegría travaillait actuellement avec un remplisseur et un apprêt, ils nous ont laissé recycler leurs restes. Nous avons donc préparé cinq zones de notre coque de différentes manières et les avons peintes avec un apprêt. Les cinq domaines étaient

  1. La fibre de verre nue et assez rugueuse telle quelle
  2. Fibre de verre nue légèrement poncée
  3. Une couche de résine époxy et légèrement poncée
  4. Une couche de résine époxy épaissie et légèrement poncée
  5. Une couche de remplisseur et légèrement poncée
Les différentes zones de test

Bien que, comme prévu, le résultat avec le remplisseur était clairement le meilleur, nous avions secrètement espéré qu'il y aurait une surprise. La (mauvaise) surprise est venue d'ailleurs, mais plus à ce sujet la semaine prochaine.

86% de capacité en eau en moins. Aïe, ça fait mal! Envie de nous aider? Clique sur le bouton ci-dessous (aucun compte nécessaire!). Tu peux aussi aider sur Patreon.

Lire la suite


6 Comments

Wow I am learning so much from your blog. Feeling you pain through the woes of boat building. We think of you all the time. Say hello to SV Catspaw from us. Be safe and Happy Spring!

I am also a Peterson 44 owner. Did the water tanks you you show come from under the galley counter? Do you not have tanks under the saloon sole? Most of the Petersons to my knowledge have a total of 4 tanks. Two under the galley and two more under the saloon sole. I know Dogfish is another Peterson, what sort of tank age does she have?
I am enjoying your blog. S/V PO OINO ROA

Hey Jerry, great to hear from you and thank you for your feedback! Yes, the two tanks are below the galley. They are the only water tanks we have… Our two diesel tanks are below the dining table and under the floor between settee and mast. The previous owner has most likely changed the size and location of both the water and diesel tanks. We’ve already discussed the tank situation and possible options with Marga, Dogfishs owner. Are your tanks in the original spots? Greets, Pati and Dave

Laisser un commentaire